Casse cou

Bon les lits d’hôtels, c’est dangereux, j’ai du mal à en sortir tellement c’est moelleux, un coup à passer son séjour à flemmardiser. Comme la ville, ou plutôt les lieux où je me rend, est à taille humaine, je choisis cette fois encore de ne pas utiliser le tramway pour aller au port et ça me fera découvrir une autre partie de la ville au passage.

Arrivé là-bas, c’est à un sacré changement de décors que j’ai droit, j’ai l’impression d’arriver dans un port d’une île tropicale avec palmiers et petits maisonnettes et des bâtiments refais, pas comme le reste de la ville qui fait un peu vieillotte. Le bâtiment qui me permet d’accéder au ferry est assez calme. Je trouve rapidement le guichet où je demande si on peut utiliser le JR Pass pour ce ferry et c’est pas le cas. Je demande aussi combien c’est, j’ai du mal à croire aux prix affichés sur le panneau d’à côté. J’ai du mal à croire qu’ils rentabilisent leurs gros bateaux avec un ticket à 150 yens. Elle me dit que je dois payer à l’arrivée. Non, mais oh, je sais que je suis pas un génie en japonais, mais la réponse n’a rien à voir avec la question que j’ai posé.

Bon tant pis, je me dirige vers le premier bateau que je vois, je ne tarde pas à monter et je cherche un membre de l’équipe pour être sûr que ce ferry va à Sakurajima. Je finis par en chopper un, qui me répond par l’affirmative et me donne un plan de Kagoshima, que j’ai déjà (et en anglais alors que je lui parle en japonais), et un papier avec les horaires du ferry. Je lui demande le prix du ticket et il me confirme que c’est bien 150 yens, donc conclusion prenez le ferry pour rejoindre votre hôtel, c’est moins cher que le tramway. ;op

Me voilà donc parti pour le volcan que je ne voyais qu’en ombre géante jusque-là. La traversée est rapide et je vois apparaître sur le chemin ce qui se cache derrière cette ombre.

Dès mon arrivée, comme je sais que je ne trouverais rien à manger où je vais, je décide d’aller dans un Konbini vieillot juste devant les quais pour me prendre quelque chose à manger et me préparer plus sérieusement pour la grimpette en ayant la bonne idée de prendre une grande bouteille d’eau, pas comme à Miyajima. Je trouve un canapé posé du côté du coin fumeurs à l’extérieur pour me restaurer et voir sur mon plan ce que je peux visiter.

Bon, c’est mort pour le tour de l’île à pied, c’est estimé à 9 heures et aucune envie de passer mon temps dans un car, donc je choisis la boucle qui devrait se faire en beaucoup moins de temps. Le problème, c’est que j’y vais à l’aveuglette, tout les temps de trajet sont indiqués pour les cars, donc je sais pas combien de temps ça me prendra. Je me dirige donc vers la Lava Road qui est pas très loin pour commencer ma balade. Bon le nom est un peu surfait parce que c’est pas un lieu où on peut marcher sur de la lave séchée comme la grande plaine autour du Piton de la Fournaise, mais une route banale à l’américaine (enfin comme on en voit dans les film, vu que j’y suis jamais allé) avec de la végétation qui cache une grosse partie de la lave séchée autour de la route.

Je me fais une petite frayeur sur le chemin en voyant un panneau qui indique que j’avais fait un bon kilomètre (jusque-là pas de problème) et qu’il en reste 12 jusqu’à Sakurajimaguchi, mais en voyant mon plan, je vois que c’est en fait le point d’accès presque à l’autre bout de l’île vers la rive Est de la baie de Kagoshima et pas la route qui me permettra de commencer la grimpette.

J’y arrive d’ailleurs un autre bon kilomètre plus tard, c’est toujours de la route et aucun chemin de randonnée n’y va. Jusque-là, j’étais tout seul à marcher à pied et ça sera comme ça pendant le reste de la route. Pourtant c’est aménagé pour les piétons, la route est certes assez longue (10 km), mais ça reste faisable. Il y a pas d’escaliers et c’est seulement plus raide sur la fin. Le seul soucis, c’est qu’il faut se couvrir avec le temps bien chaud, sans nuage et presque sans vent (j’y ai gagné de jolis coups de soleil d’ailleurs).

Deux bonnes heures plus tard, j’arrive sous les ovations de…personne, et Yûki ne veut même pas me montrer sa culotte pour cette exploit (je ne vois pas d’autres explications au fait que je sois le seul à ne pas prendre le bus).

S'teplait!!!! Juste un petit bout!!!!

S’teplait!!!! Juste un petit bout!!!!

Tant pis, je viens réclamer mon autre dû, une jolie vue sur le haut et le pied du volcan et sur la baie, ce dont j’ai droit, même si les photos ne lui rendent pas hommage. J’y reste un certains temps pour me restaurer et me reposer un peu. Je fais aussi un tour dans la boutique de souvenirs pour me prendre un petit quelque chose histoire de fêter mon arrivée.

P1140463

Ensuite, je commence ma descente en prenant un autre chemin plus court, il n’est pas amenagé pour les piétons, mais c’était un peu le cas sur une toute petite portion de l’autre chemin, donc je me dis que plus loin je serais protégé des voitures. Plus loin les bandes blanches finissent par disparaître et comme j’ai pas envie de revenir sur mon chemin, je décide de tenter le coup à mes risques et périls, je fais très attention aux voitures (surtout sur la portion sans marquage au sol). On peut heureusement entendre les voitures arriver de loin et elles ne seront pas nombreuses à passer au final. Ca me prendre moins de temps à descendre et je découvrirais quelques bâtisses qui ont l’air abandonnée depuis un moment sur le chemin, puis quelques bâtisses un peu plus vivante pour finir par rejoindre la civilisation.

Je vais vite m’asseoir à l’arrêt de bus pour récupérer et assez vite, j’ai un petit vieux qui vient me parler… en japonais. C’est assez rare pour être indiqué. D’habitude, on m’aborde en anglais quand on voit que je suis un gaijin. C’était le cas juste avant avec quelqu’un qui m’a félicité juste pour un « de rien » en japonais et plus tôt, à la boutique de souvenir où la caissière me demandait si je comprenais le prix de l’article que j’ai pris alors que je lui ai parlé seulement en japonais.

Bah lui pas de soucis, il s’en fout de ma tête et me parle normalement. Le problème, c’est que je comprend pas grand chose. Pas à cause de mon niveau de japonais, mais parce qu’il mâche ses mots (il a peut-être des dents en moins ou alors c’est son accent de paysage que j’ai dû mal à comprendre. D’après le peu que je comprends, c’est remplis de phrases respectueuses pour me saluer et sûrement se présenter, il me souhaite aussi bon courage, mais je sais pas pourquoi. Il me demande mon nom, qu’il a du mal à comprendre, et après m’avoir saluer respectueusement, ce que j’ai fait à mon tour en me levant, il part chevaucher sa moto avant de s’en aller. C’est peut-être ça le truc en plus qu’ont les gens de Kyûshû, d’après ce qu’on en dit. En tout cas, sacrée rencontre que j’attendais pas du tout et au moment où je m’y attendais le moins.

Finalement, je repars vers le port en longeant la côte pendant un bon kilomètre et j’attends pas longtemps pour prendre le premier ferry vers Kagoshima.

Je botte en touche pour le resto de Shabu shabu, je suis trop fatigué pour en chercher un et en plus je dois pas rentrer trop tard pour faire ma valise et faire ma lessive (c’est le seul moment où je peux la faire). Je passe donc sur le chemin au Konbini que j’avais repéré parce qu’il vend des petites figurines de Gundam que j’ai pas.

P1140462

2 réflexions sur “Casse cou

  1. haha, toi aussi tu t’es fait avoir par le nom « Lava road » en pensant que ça allait être trop cool?! Comment c’était trop pourri comme chemin ^_^
    Sinon, tu as vu que tout en bas, il y avait une source chaude dans laquelle tu pouvais tremper tes pieds? C’est hyper agréable.

    Et dernier truc sinon, y a un film de Kore-Eda qui se passe à Kagoshima: « I wish » (Kiseki en VO). Très joli film, vois le à l’occasion. En plus comme c’est dialogues de la vie de tous les jours, on peut apprendre plein de mots nouveaux en le regardant.

    • En fait, je l’ai vu (c’est ma sensei qui me l’a conseillé) après m’être décidé pour cette ville et d’ailleurs je m’attendais à quelque chose de plus rural en arrivant à Kagoshima. ^^

      Ah non, j’ai pas fait gaffe pour la source.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s