Okayama et son château.

Hier, c’était sortie hors d’Okayama. Aujourd’hui ça a été forcément sortie à Okayama. Il fallait que je découvre vraiment cette ville avant mon départ de demain.

Comme je n’ai trouvé qu’une zone intéressante et que la canicule est toujours là, je suis parti plus à l’est en prenant mon temps, ça m’a permis de tomber sur une autre galerie marchande vide avec trois dinosaures qui étaient là pour que je ne sais quelle raison et avec une autre partie avec des vitaux.

Chemin faisant, j’ai fini par arriver au Château d’Okayama, qui, contrairement à celui d’Himeji, est noir et contient un musée au lieu de ses salles normales. Comme il y avait un ascenseur, j’ai entrepris de faire la visite depuis le sixième et dernier étage, même s’il ne va que jusqu’au quatrième, où il est possible d’avoir une vue assez large de la ville au travers les barreaux des fenêtres. Même chose pour l’étage du dessous. Le reste des étages étant calfeutrés et servent de musée. Même si je n’aime pas que l’on transforme les châteaux de cette manière, j’ai quand même pris le temps de le sillonner. Ca racontait visiblement l’histoire du château et des personnes qui l’ont occupés et il y avait aussi en exposition divers objets d’époque, des armures et des armes (photos interdites, donc je vous invite à y aller vous même pour les voir).

La visite finie, le billet me permettait aussi d’aller au second et dernier endroit où j’avais prévu d’aller : le parc Kôrakôen.

Comme je voulais prendre mon temps pour visiter ce parc, j’ai décidé d’aller manger avant et je n’ai pas eu à chercher puisque le restaurant (voir photos Instagram) où je suis allé était sur mon chemin et juste à côté de l’entrée du parc, avec une vue sur le château tout proche.

 

Ceci fait, j’ai pu aller au parc. Que dire sur le parc si ce n’est que malgré qu’il soit divisé en plusieurs lieux d’intérêts sur leur plan, le tout n’est pas physiquement séparé en plusieurs parties et peut se parcourir comme l’on veut. Au centre, c’est un peu comme un jardin japonais, sans le sable. Il y a divers regroupements d’arbres du même type sur les bords, plutôt au sud, et au nord, il y a un petit bois avec un étang où les nénuphars ont mal supportés la canicule.

J’ai pris le temps de tout découvert en faisant des pauses à l’ombre pour pouvoir me réhydrater et reprendre des forces. J’ai fini par en sortir pour rentrer à mon hôtel en ne manquant pas de faire un gros détour pour voir les environs du parc (pas forcément intéressant) et partir (un peu par hasard en découvrant qu’il y avait ces statues) à la recherche des statues des quatres protagonistes principaux de la légende de Momotarô.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s