Limegrove Hotel.

Malgré que je ne sois pas arrivé directement au B&B depuis la gare routière de Victoria, j’ai pu voir sur le retour que l’accès était très rapide et simple (sûrement l’un des endroits les plus proches de la gare où il est possible de séjourner).

 

Au vu du contexte, le simple fait de m’offrir un lit était déjà un motif de satisfaction pour moi, mais une fois mis de côté le contexte, c’est aussi un bon B&B, la déco est un peu austère certes, mais l’essentiel est là. Le B&B se trouve dans une jolie rue typique de certains décors de films, les escaliers sont un peu trop étroits quand on est chargés comme je l’étais et la cabine de douche est vraiment faite pour les géants (boutons au niveau de mon cou et gros espace d’une vingtaine-trentaine de centimètres en dessous du rideau de douche qui peut faire des dégâts sur nos affaires si on est pas assez prudents). J’ai eu l’occasion de pouvoir tester un Breakfast anglais, servi par une femme de chambre directement dans la chambre, mais je ne l’ai pas saisit, mon estomac n’étant pas très d’accord à cette heure de la journée pour ingurgiter un plat salé.

 

Heureusement toujours rien de négatif ou de particulier à dire sur le personnel, toujours aimable et serviable lors du moment critique et de l’heure tardive de mon arrivée.

Mais qui est donc ce détective?

Après une petite galère à l’arrivée à Londres à base de réservation d’une nuit à une auberge de jeunesse faite pour le bon jour, mais pas le bon mois, d’appels infructueux à d’autres auberges par l’équipe de l’auberge et finalement d’une adresse salvatrice d’un B&B, c’est d’un autre endroit plus près de la gare routière de Victoria que je pars (pas trop tard dans la matinée), justement pour aller vers cette dernière pour me débarrasser de mes bagages aux consignes automatiques le temps de faire ma visite de la ville.

 

C’est bien plus léger que je me dirige vers l’enfer infernal alias la gare ferroviaire de Victoria et pire encore, je vais même jusqu’au métro. Après avoir acheté un petit plan de Londres pour faire de la monnaie, je récupère un ticket 1 Day et me dirige vers première étape : Baker Street. Je découvre dès la sortie que le quartier ne fait vraiment pas ancien à l’exception de l’endroit qui m’intéresse, le 221B où se trouve la reconstitution de l’immeuble fictif où vit Sherlock Holmes.

Malgré le monde, l’attente n’est pas si longue que ça et pour une fois je fais le touriste de base en photographiant tout ou presque sans distinction. L’immeuble-musée est constitué au premier étage d’une reproduction fidèle du salon et de la chambre de Holmes, au second de la chambre de Watson et de leur logeuse, au troisième et au quatrième d’un musée où sont rassemblés différents objets liés aux intrigues, et de reproductions en cire de différents protagonistes. Le dernier étage étant simplement la reproduction d’un sous toit d’époque.

Une fois la visite finie, je vais au café ou plutôt à la boutique du musée où je me prend un magnet old school de Sherlock et un poster de la toute dernière série de BBC, donc je suis particulièrement friand, bien que pas à jour à l’heure actuelle.

Retour au Métro pour prendre la direction de Whitechapel. N’ayant pas de guide et ayant vaguement préparé ma journée, je savais d’avance que je ne ferais que survoler certains lieux et donc à ne pas forcément y trouver grand chose. C’est ce qui est arrivé là. Je ne sais pas s’il y a un endroit lié au célèbre Jack l’éventreur à visiter et s’il y en a, je ne le trouverais finalement pas.

Je me contente au final de me balader le long de l’avenue où donne la sortie du métro pour constater que ça ressemble surtout à un Barbès moins crade et moins dangereux en apparence. L’heure du repas approchant, je me rabat sur un Burger King plutôt qu’un resto random que je peux de toutes façons trouver à Paris. Ayant cette fois un assez bon appétit pour en profiter, le verdict est que je préfère les frites de MacDo, mais que je trouve le Whopper légèrement meilleur que les burgers des MacDo français…Evitons de parler de ceux écossais qui, s’il ne sont pas mauvais, ne sont pas du même niveau que ceux français (l’écosse n’est décidément pas la patrie du sandwich surgelé).

Londres2014 (85)

Pour la suite du programme, je reprend le métro pour aller encore plus à l’est, à Upton Park où se trouve le « The Who Shop », magasin de l’immensément célèbre série de SF Doctor Who, dont je n’ai vu malheureusement que quelques épisodes de seulement trois des Doctor, mais que je me promets de voir plus sérieusement lorsque je pourrais investir dans l’achat des Saisons en DVD. Je m’y prend une figurine de Dalek et un Sonic Screwdriver du onzième Doctor.

Une nouvelle fois retour au métro pour partir vers l’ouest cette fois en direction de Piccadilly Circus, que je visite là aussi brièvement en faisant un tour de la place principale et en allant me balader un peu à l’est. Je finis par aller me prendre une glace et me poser sur l’escalier qui entoure la statue d’Eros avec le monde fou qui est au même endroit, dont certains regardent des danseurs de rue faire la danse du Gangnam Style.

J’abandonne cette fois le métro pour aller à pied jusqu’à Buckingham Palace en passant par la magnifique place de Waterloo et ses magnifiques statues.

Je reste un moment pour admirer les lieux et surtout l’immense statue au milieu de rond point.

Par la suite, je traverse le paisible St James Park où ils ont eu la bonne idée de laisser le lac uniquement aux animaux pour les tenir le plus loin possible des personnes mal intentionnées, tout en permettant aux amis des animaux de voir une jolie variété d’oiseaux et même quelques écureuils pas farouches du tout quand quelqu’un à de la nourriture.

N’ayant pas le temps de m’y attarder, je me promets d’y revenir si un jour je me décide à faire un vrai voyage à Londres, et je continue à l’est pour atteindre Big Ben, mais aussi la magnifique abbaye de Westminster. Je m’attarde aussi pas mal du côté de l’abbaye et du grand monument accolé à Big Ben. Je ne sais pas s’il est possible de les visiter, mais pareil si j’y retourne un jour, je tenterais de voir si c’est possible, parce que les parois extérieurs valant déjà le coup d’oeil, l’intérieur doit lui aussi être impressionnant.

Suite à ça, je descend vers le Lambeth Bridge pour remonter le long de la Tamise et admirer le célèbre point de vue photographié par tout le monde de Big Ben et je finis par retourner à la gare de Victoria en passant par le métro.

Je retourne à Burger King une nouvelle fois, je profite aussi du peu de temps qu’il me reste avant d’aller récupérer mes bagages pour aller sillonner les magasins, j’en ressortirais au final avec pas grand chose, une coque de smartphone aux couleurs de la Grande Bretagne et quelques confiseries.

Finalement, je prendrais mon bus direction Paris, avec une bonne heure de retard, à cause du trafic autoroutier gêné par les travaux, pour terminer mon road trip Ecossais/Londonien.

Balloch: début de mon road trip en écosse.

Le trajet jusqu’à l’Ecosse s’étant fait via Car, je ne m’attarderais pas trop sur ce qui s’est passé. Il s’est fait en deux fois, via deux compagnies différentes, une première partie de Paris à Londres, avec une pause de quelques heures pour rendre le tout plus supportable, et une seconde de Londres à Glasgow, d’où j’ai pris un train pour aller jusqu’à Balloch.

A Londres, je me suis contenté de faire un aller retour tranquille de la gare routière de Victoria à celle de train, histoire de commencer à prendre des repères. Juste avant j’ai eu une petite idée de ce à quoi pourrait ressembler la ville avec tous les quartiers différents qu’à traversé le bus. J’ai bien aimé les maisons séparées en deux, mais il y a des chances que ça soit en banlieue, la partie plus moderne avec un magnifique gratte-ciel et des écrans géants qui n’ont pas à rougir face à ceux du Studio Alta à Tôkyô, les quartiers un peu atypiques avec pas mal de devantures de magasins originales et aussi sur la fin, des versions redesignées et plus modernes des bus impériaux avec des affiches pour de gros blockbusters (The Expendables 3, le nouveau Besson, qui est bien mis en avant, mais surtout celui de Dragon 2, qui est le seule qui sort du lot dans la façon dont il est posé avec son dragon qui sort de l’affiche).

J’ai vite fait testé Burger King, mais le premier trajet en car m’ayant bien coupé l’appétit, je ne ferais pas de jugement de valeur, n’ayant pas fini le tout et apprécié à sa juste valeur. Je me suis aussi un peu imprégné de l’ambiance de la gare de train, qui est un vrai enfer tellement elle est fréquenté, mais qui permet aussi de se faire une idée du nombre de personnes de nationalités différents qui peut passer par Londres, avec évidemment une forte proportion d’accent bien anglais. Enfin, dernier petit truc que j’ai fait, c’est de chercher le coin des consignes automatiques et j’espère l’avoir trouvé (l’endroit qui commence par « Left Luggage » pourrait être ça, mais il faut que je pense à me renseigner avant mon second passage à Londres). Malheureusement, de tout ça, il n’y aura pas de photos, puisque étant bien chargé en bagage, j’avais pas la tête à fouiller mon sac pour en sortir mon appareil photo (j’essayerais de me rattraper sur le retour si j’avais à me « débarrasser » de ma valise le temps de faire du tourisme).

Comme je l’ai précisé plus haut, plus loin dans mon voyage, j’ai fait une escale à Glasgow, le temps de choper un train. Je me suis pas attardé dans la ville et je ne n’ai pas rencontré de grosses difficultés pour trouver mon chemin depuis la gare routière Buchanan, jusqu’à la gare de Queen Street, qui est une sorte de gare RER. Au passage, la gare est carrément un modèle de praticabilité (je ne sais pas si ça existe comme mot mais tant pis vous m’avez compris) pour les touristes : guichets automatiques en plusieurs langues, dont le Français, et agent près des portiques pour aider les égarés. Autre petit truc qui j’ai remarqué, c’est l’attitude à la fois des contrôleurs et des fraudeurs face à la fraude. C’est vraiment vécu de matière très différente de la France. Déjà le contrôleur ne fait pas la gueule, c’est même le contraire, il est extrêmement sympathique avec les fraudeurs et se fout totalement de l’utilité de leurs faire la leçon. Ces derniers ne sont pas de mauvaise fois, ils savent que le contrôleur (à l’image de ceux dans les trains japonais) passe dans les wagons à chaque station, donc une fois dans le « RER », ils n’attendent pas qu’il passe pour sortir leur argent, payer l’amende et en restant humble, même si je les soupçonne de se foutre totalement de ce qu’ils font quand ils fraudent (au moins, ils ne sont pas de mauvaise fois avec le contrôleur).

Une fois arrivé au terminus de Balloch, je n’ai pas mis très longtemps à trouver l’endroit où je vais loger pendant les trois jours à venir, mais étant arrivé un peu trop tôt pour faire le Check In, j’ai dû passer quelques heures ennuyeux à attendre dehors (heureusement que le temps n’a pas dégénéré).

Une fois le tout passé, j’ai profité d’avoir un vrai lit pour me reposer un peu, un peu K.O. après avoir passé une courte nuit très inconfortable dans un car. J’ai fini par sortir faire un tour, en commençant par l’office du tourisme (comme toujours quand je débarque dans une nouvelle ville) pour récupérer un plan de la ville et me renseigner sur les transports en commun pour aller dans les deux lieux en dehors de Balloch que j’ai prévu de visiter. Malgré la grande sympathie de la personne (c’est d’ailleurs ce que je retiendrais de mes contacts avec les écossais durant cette première journée) qui a répondu patiemment à mes questions, on peut pas dire qu’il en soit sorti beaucoup de bonnes choses. Sans le vouloir, il a plus ou moins perturbé mon planning plutôt pépère à la base de mes deux visites, mais surtout, il m’a permis de comprendre qu’il fallait que j’organise un peu mieux mes trajets pour certaines des autres villes. En particulier la prochaine, qui est (et sera jusqu’à ce que je l’atteigne) une grosse source de stress.

Etant un peu déprimé à la sortie, plutôt que de visiter juste pour faire du tourisme, j’ai décidé d’aller faire des repères du côté de la station de Car/Bus où je devrais me rendre lorsque je quitterais la ville et grand bien m’en a fait parce que le trajet n’est pas évident (et ne me rassure vraiment pas, comme vous pouvez le voir sur les rares photos que j’ai pris aujourd’hui). D’autant que je n’ai fait que repérer la rue où il est censé se trouver et je pense que j’y referais un tour pour me rassurer dans deux jours avant de rentrer de ma visite.

Sur le chemin du retour, j’en ai profité pour aller chercher de quoi, vaguement manger, pour la fin de journée et demain. J’en ai profité pour écourter ma journée et m’organiser un peu mieux pour les jours à venir.

Ecosse: J-5.

Sashibu…Ah non c’est vrai, aucun rapport avec le Japon cette fois…Mais euuuhhh!!!! J’ai pas assez lu de Tolkien pour sortir du « Ca faisait longtemps » en gaélique!!! T_T

Enfin bref tout ça pour dire qu’un nouveau voyage approchant à grands pas signifie que c’est l’occasion pour moi de réalimenter mon blog.

 

Tout d’abord, il y a un petit changement au programme par rapport à ce que j’avais annoncé vouloir faire (c’est à dire de faire moit’ moit’ Angleterre et Ecosse), je ne ferais que l’Ecosse, à l’exception d’une petite journée à Londres sur le retour. Les trop grandes distances à parcourir entre chaque ville et mon budget moins élevé que prévu m’ayant convaincus de revoir mes ambitions à la baisse.

Comme pour mon second voyage au Japon je ne révèlerais pas les noms de mes destinations écossaises, mais au moins, je peux dire que je logerais dans six villes, majoritairement situées à l’Ouest du pays.

 

Petit budget oblige, je ferais peu voir pas d’endroits payants et vu les prix, je sais pas si j’en aurais fait beaucoup avec plus de moyens (n’est pas Kyôto qui veut :op). Pour la même raison, je passerais par les Car pour me rendre en Ecosse et donc je ne commencerais à poster que le 15 alors que je partirais le jour précédent, et pareil pour la fin, je quitterais le pays le 3 septembre alors que je serais vraiment de retour en France que le 5.

Autre précision, utilisant aussi le Car comme moyen de transport entre chaque destination, je risque de ne pas poster aussi régulièrement pour cause de rien à dire ou alors je me contenterais d’ouvrir en avance un album photo sur le lieu en question sur lequel je ne ferais pas d’article. Pour les autres cas du genre pas de connexion au net comme ça devrait être le cas pour la seconde destination, je préviendrais plus tard via la page Facebook du blog plutôt que de faire du HS dans un de mes articles.

 

En ce qui concerne mon vécu et mes connaissances en rapport avec l’Ecosse, elles sont quasi nulles, je sais que sa capitale est Edimbourg, que Glasgow et Nessie (et son lac) existent et qu’un célèbre immortel est né il y a plusieurs centaines d’années en les terres des Highlands :op, et c’est en fait ce qui m’a poussé à choisir l’Ecosse plutôt que l’Angleterre (et aussi le fait que je voulais aller me balader dans des paysages de cartes postales comme on peut en voir sur certaines photos de ce pays).

J’ai surtout fait confiance à mon guide touriste, qui m’a permis au passage de découvrir que Tolkien s’est pas mal inspiré du Gaélique pour certaines de ses langues et pour une région, pour le choix des destinations (donc il y aura peu de grandes surprises et de lieux originaux pour les personnes qui connaissent déjà le pays) et la lecture de quelques blogs m’a convaincu du bien fondé de mes choix. Du coup l’expérience risque d’être différente du Japon, que je connaissais déjà un peu avant d’y avoir mis les pieds, et le peu d’affinité avec une supposée pop culture existante en Ecosse, dont je n’ai pas eu connaissance jusqu’à maintenant, rassure déjà mon porte feuille qui ne sera pas aussi vide dès la première semaine, que ma valise.

 

Sur ce je vous donne rendez-vous dans cinq jours où je sais d’avancer que j’arriverais assez tôt pour avoir le temps de visiter la première ville où je me rendrais et ainsi avoir accumuler assez d’expérience pour la partager ici.

Epilogue: 2 mois plus tard…

Chose promise chose due. Comme je l’avais dit dans le dernier article de la catégorie « Nikki », j’ai fait une série de photos Instagram depuis que je suis de retour en France et en attendant l’arrivée des deux colis que je m’étais envoyé, pour montrer mes achats hors de leurs emballages. Ca va pas intéresser grand chose, mais j’aime faire ça avec Instagram. Et bien sûr, qui dit Instagram avec moi, dit photos prises avec un smartphone, donc de qualité inférieure à mon petit APN auquel je vous ai habitué et qui est lui-même loin de faire des photos de la qualité d’un reflex. En ce qui concerne mes colis envoyé par bateau, ils ont mis le temps (deux mois presque jour pour jour), mais ils sont finalement arrivés intacts et j’ai enfin pu déballer certaines choses que je n’avais pas sorti de leur boîte, avant de faire les fameuses photos que vous trouverez à la fin de l’article.

Autre chose que j’ai eu le temps de faire durant ces deux mois, c’est de regrouper toutes les photos de mon voyage pour en faire divers albums photos que vous trouverez à gauche en cliquant sur « Japon 2013 ». J’ai même ajouté des photos inédites dans l’album « Street Life ».

Sinon pour l’après voyage au Japon, j’avais dit que je ne prévoyais pas de repartir dans l’immédiat et c’est toujours vrai pour le Japon. Par contre, j’ai envie de me faire un voyage dans un pays que je n’ai jamais visité (j’ai l’embarras du choix) sur une plus courte période et avec un budget moins important (Ah! Là, le choix se réduit!), et suite à une discussion avec ma soeur, mon choix s’est porté sur l’Angleterre et l’Ecosse.

Ca n’est pour l’instant qu’à l’état de projet. J’aimerais le faire au mois d’Août 2014, pendant trois semaines et j’ai vaguement décidé des endroits où je pense aller. Londres, évidemment. Peut-être Liverpool ou Manchester. Le Lac du Loch Ness pour l’Ecosse. Pas de quoi remplir les trois semaines, mais je chopperais un guide touristique d’ici-là pour ça et pour voir si le budget de 3000 euros et des poussières que je peux avoir me permettra de tenir pendant trois semaines. Ce qui est sûr, c’est que si ça se fait, je choisirais comme pour le Japon des endroits différents les uns des autres: des grandes villes pour faire mes achats (faut que j’améliore mes connaissances en culture pop anglais d’ici-là en m’achetant au moins du Harry Potter et du Doctor Who)  et de la campagne pour faire de longues balades. Me semble pas que ça soit des pays aussi montagneux que le Japon, mais je veux faire de la randonnée, donc je me contenterais de grandes plaines.

Quoi qu’il en soit, si ça se fait, j’en profiterais pour ressusciter le blog, en l’alimentant (autant que possible) quotidiennement durant ce voyage et je posterais un article quelques jours avant mon départ pour faire le point. En attendant, je vous laisse profiter d’un dernier album photo agrémenté des commentaires  (légèrement modifiés pour certains) que j’avais écrit au moment de tout poster sur Instagram.

See you next time.